Diagonales Conseil

Alain Bouellat

Alain Bouellat, Expert Santé et Prévention au travail au sein de DIAGONALES Conseil
Santé et qualité de vie au travail : de quoi parle-t-on ? Alain Bouellat nous explique les enjeux de la prévention et de la qualité de vie au travail au sein d’une organisation.

L’intégralité de l’interview

1. Santé et qualité de vie au travail : de quoi parle-t-on ?

 

L’OMS* définit les premiers objectifs de la santé au travail par le maintien d’un haut degré de bien-être physique, mental et social des salariés. Il est important de rappeler que la loi Rebsamen de 2016 qui complète l’ANI (Accord National Interprofessionnel de 2013), oblige désormais les entreprises à négocier et mettre en place un accord sur la santé et qualité de vie au travail et l’égalité professionnelle. Ce qui entraîne une obligation faite aux directions générales et ressources humaines de mettre en place une politique concertée et des actions concrètes visant à prendre en compte l’amélioration constante les conditions de vie au travail. La politique de santé qualité de vie au travail doit prendre en compte la globalité des collaborateurs d’une organisation.

*Organisation Mondiale de la santé

 

2. Quels sont les grands enjeux de la prévention ?

 

Au niveau national, ils sont avant tout économiques et sociaux, afin de limiter les dépenses de santé, les arrêts et accidents du travail autour des risques physiques et mentaux en entreprise, mais aussi de prendre en compte les conséquences sociales liées à l’éloignement partiel ou total du travail. Au niveau des branches professionnelles, les évolutions de la réglementation ont ouvert la voie du dialogue aux partenaires sociaux pour négocier, proposer et intégrer des solutions de prévention des risques adaptées à chaque secteur. Pour les organisations, la prévention doit répondre aux trois obligations principales auxquels l’employeur s’engage avant tout recrutement à savoir la prise en compte de la santé, sécurité et employabilité de ses collaborateurs. Ainsi, la prévention des risques physiques et mentaux favorise la performance sociale et l’engagement des salariés de l’entreprise.

 

3. Quelles sont les principales conséquences des conditions de travail mal adaptées ?

 

Les accidents du travail et maladies professionnelles sont en hausse (+2,9% en 2018)*, les accidents de trajet en hausse depuis 2015 (+6,9% en un an)*, les burn-out et épuisement professionnel, ce sont les signes que la non prise en compte des risques humains et sociaux ont des impacts majeurs en terme économique et social. Dans le cadre des organisations privées et publiques, s’ajoutent le risque « réputationnel » dont certaines enseignes gardent encore les stigmates. Au niveau des dirigeants d’entreprise, la non-application ou justification de mesures préventives adaptées en termes d’accidents graves sur le lieu de travail, font désormais courir, le risque pénal.

 

*Source : Le monde décembre 2019

 

4. Quelles sont les pistes d’action pour améliorer la prévention et la santé au travail ?

 

Un travail concerté et continu entre les entreprises, les partenaires sociaux et les structures spécialisées sur la reconnaissance et l’identification des risques physiques et mentaux. La mise à jour systématique en entreprise du DUERP*, notamment dans la cadre des événements COVID afin de recenser, identifier, prévenir les risques professionnels. Le développement d’outil de mesure et de pilotage, notamment ceux utilisant des données issues des bilans sociaux, dans la cadre de la prévention primaire, pour comprendre le « pourquoi », et aborder de façon prédictive les risques. Le développement de ceux que certains appellent « l’engagement réciproque », à savoir une politique issue d’une concertation nourrie entre l’entreprise et ses collaborateurs. La prise en compte des addictions (alcool, drogues et psychotropes) encore trop nombreux. Enfin, l’apport des nouvelles technologies doit être un facteur de progrès pour améliorer la santé et qualité de vie au travail (prévention des TMS, qualité de l’environnement de travail,…). Pour finir, obtenir la reconnaissance que toute transformation et organisation, ne peut fonctionner sans la puissance du capital humain.

 

*Document unique d’évaluation des risques professionnelles

 

Nos dernières interviews

Retrouvez toutes nos interviews !

J'y retourne

Une question ?
Nous sommes à votre écoute.

Contactez-nous.

  • 3 Place des Pyramides, Paris 75001
  • +33 (0) 9 71 20 09 26
  • contact@company.com