Diagonales Conseil

Charlotte Marchandise

Présidente du réseau français des Villes OMS et Adjointe au Maire de la ville de Rennes

Charlotte Marchandise, Présidente du réseau français des Villes OMS et Adjointe au Maire déléguée à la santé et l’environnement de la ville de Rennes, nous explique ses missions, actions et engagements.

 

L’intégralité de l’interview

1 – Vous présidez le réseau français des Villes OMS, quelles sont les principales missions de ce réseau ?

« Le Réseau français des Villes-Santé de l’OMS est une association loi 1901, créé en janvier 1990, et qui appartient à un réseau global créé par l’OMS il y a plus de 30 ans. Nous sommes 1500 villes en Europe, luttant pour une prise en compte de la santé dans tous ses déterminants – transport, éducation, environnement, espaces verts, habitat etc..-  et à agir pour la santé à travers toutes les politiques publiques au niveau local. La lutte contre les inégalités sociales de santé est au cœur de notre engagement.

L’association cherche à permettre une coopération entre ces villes, par des échanges d’expériences, de données, des rencontres, colloques, séminaires thématiques. Nous portons également un plaidoyer au niveau français pour que l’expertise locale soit prise en compte dans l’élaboration des politiques nationales.

Le réseau compte aujourd’hui 95 villes membres. La quasi-totalité des grandes villes françaises en sont membres. La plus petite commune compte environ 7000 habitants. Les travaux sont ouverts à toutes les villes, et il y a énormément de publications sur notre site ! »

 

2 – Le 30 et 31 janvier 2020, le réseau français des Villes OMS a organisé un colloque à Orléans sur l’urbanisme et la santé, quels ont été les faits/constats marquants?

« Le Réseau des Villes-Santé, au niveau Européen comme au niveau français, tire sa force d’une approche à la fois scientifique et prospective. C’est parce que nous cherchons toujours à innover, à penser le futur que les villes continuent à se rassembler, toujours plus nombreuses. La notion d’urbanisme favorable à la santé est portée depuis longtemps au sein du Réseau, et nous avons publié plusieurs guides sur cette question, en lien avec l’Ecole des Hautes Etudes en Santé Publique. Pour aller plus loin, une recherche action a été lancé avec les équipes de chercheurs sur ces questions, et plus précisément sur les espaces verts, la santé et les inégalités sociales. A lire les programmes électoraux pour les municipales, on voit bien que tout le monde a pris conscience de l’enjeu de végétaliser les villes. Mais il faut le faire bien ! Si on sait que ces espaces peuvent avoir des impacts sur un grand nombre de déterminants de santé (activité physique, qualité de l’air, de l’eau, cohésion sociale) il s’agit de penser un écosystème urbain, à travers le choix des essences, des aménagements et de leur accessibilité, y compris au niveau du genre, des notions de ressourcement, de naturalité : autant de sujets qui ont animé des échanges riches à Orléans ! Toutes les présentations sont en ligne sur le site http://www.villes-sante.com/colloque-2020-orleans-espaces-verts-equite-et-sante/« 

 

3 – En parallèle, vous êtes adjointe au Maire, déléguée à la santé et l’environnement de la ville de Rennes, quelle a été l’action la plus marquante de votre mandat ?

« A vrai dire, je suis d’abord élue à la ville de Rennes, et c’est à ce titre que je préside le Réseau des Villes-Santé !

Le mandat d’élue locale a été extrêmement formateur, d’autant plus que je ne connaissais pas les collectivités territoriales, et que je n’appartiens à aucun parti. De ce fait, pour être en mesure de comprendre et de répondre aux problèmes à résoudre dans la santé publique à Rennes, j’ai dû me doter d’un certain nombre de connaissances et appréhender de nombreux concepts, à travers des lectures, recherches et des collaborations avec les chercheurs, et construit des réponses avec l’administration.

Le Réseau Villes-Santé m’a permis d’être informée de nombreux enjeux et perspectives avant qu’ils n’apparaissent réellement dans le débat public, comme par exemple les questions de santé publique et de climat dès 2015.

J’ai particulièrement souhaiter renforcer le lien avec les habitantes et habitants à travers la Fabrique citoyenne de la santé. J’ai aussi publié chaque semaine “Ma vie d’élue” pour partager mon agenda et les enjeux sur lesquels je travaillais, le champ de la santé étant tellement large. Cela a permis à des citoyens, des associations m’interpeller directement sur certains sujets, et cela contribue à répondre aux enjeux de transparence sur lesquels je me suis engagée.

J’ai cherché à agir sur le temps long, au-delà du temps politique. Par exemple, la prise en compte de la santé dans le Plan Local d’Urbanisme est une réussite que je qualifierai de basculante : quelle que soit la prochaine approche politique, cela a très peu de chance d’être défait. Enfin je constate que la politique santé de la ville de Rennes est reconnue, peut-être parfois plus à l’extérieur de la ville qu’auprès du grand public rennais ! »

 

4 – Vous avez écrit le livre « Radicale Bisounourse, Une citoyenne à la présidentielle», publiée en 2019, pouvez-vous nous le présenter ?

« En 2014, on m’a proposé de rejoindre une liste pour les municipales en tant que « citoyenne ». J’ai pris cet engagement consciente de la crise démocratique, du manque de confiance global envers la politique, avec l’idée d’une « autre » politique, qui vise avant tout à améliorer la vie de chacun, de façon radicalement transparente, éthique et intègre, et portée par la phrase de Gandhi : ce que vous faites pour moi, sans moi, vous le faites contre moi.

En 2016 l’initiative de LaPrimaire.org a proposé une plateforme en ligne sur laquelle toutes et tous les français pouvaient se présenter pour être candidat à l’élection présidentielle, en dehors des partis. Me présentant sur une candidature de témoignage, notamment parce que sur 250 candidats il n’y avait que 10 femmes, j’ai été élue par 30 000 votants pour être la candidate citoyenne à l’élection présidentielle ! J’ai porté un projet pour une vraie représentation du peuple, radicalement pour la paix, l’écologie, la démocratie, l’égalité  ce qui m’a value d’être qualifiée de « bisounourse ».  Alors d’accord, mais radicale ! Ce livre est le récit de cette aventure. »

Nos dernières interviews

Retrouvez toutes nos interviews !

J'y retourne

Une question ?
Nous sommes à votre écoute.

Contactez-nous.

  • 3 Place des Pyramides, Paris 75001
  • +33 (0) 9 71 20 09 26
  • contact@company.com