Diagonales Conseil

Marie-Laure Saillard

Témoignage de Marie-Laure Saillard, CEO de MesDocteurs, sur le développement de la téléconsultation, son ancrage dans les schémas d’organisation territoriale, et ses enjeux.

L’intégralité de l’interview

1. Présentez-nous MesDocteurs ! 

« Créé en 2015, MesDocteurs est l’acteur majeur de la télémédecine en France. La société, dont le Groupe mutualiste VYV est actionnaire depuis octobre 2017, facilite la mise en relation entre patients et professionnels de santé. L’équipe de MesDocteurs propose des solutions innovantes afin d’améliorer notre système de santé, pour qu’il réponde aux attentes des patients, des professionnels de santé et de tous les acteurs contribuant à l’efficience du système de santé (complémentaires santé, assureurs, employeurs, collectivités locales). Avec plus de 150.000 mises en relations réalisées sans prise de rendez-vous en 24/7, MesDocteurs est aujourd’hui un acteur clé de la télémédecine en France. Dans ce secteur en pleine évolution, nous nous sommes imposés comme un guide de confiance aux côtés des patients et des professionnels de santé, pour un parcours de soins sécurisé et accessible à tous. »

2. Quelle approche avez-vous pour ancrer vos téléconsultations dans les schémas d’organisation territoriale ?

« Dans le cadre conventionnel  de l’avenant 6, et en tant que guide confiance, MesDocteurs se positionne comme partenaire des professionnels de santé et des initiatives territoriales visant  à offrir un meilleur accès aux soins sur les territoires.

L’égalité d’accès aux soins doit être garantie pour tous, indépendamment de la géographie, de la situation personnelle ou de l’âge de nos concitoyens.

Nous oeuvrons auprès des acteurs locaux pour ancrer la téléconsultation dans le continuum de l’offre de soins, en complément de l’offre de soins existant sur les territoires, que ce soit pour garantir la permanence des soins, assurer les levées de doute au domicile des patients fragiles ou encore gérer  la régulation hors des périodes couvertes par l’offre de soins existante. »

3. Face à la désertification médicale et l’encombrement aux urgences, comment la télémédecine peut être une des solutions pour l’avenir ?

« La téléconsultation est une composante clé pour réussir une meilleure allocation du temps médical disponible et organiser les coopérations entre professionnels de santé pour le plus grand bénéfice des professionnels de santé eux-mêmes et des patients.

Plus généralement, la télémédecine, peut être utilement mobilisée dans l’orientation du patient dans le parcours de soins. Une meilleure orientation du patient en amont ayant des effets immédiats sur le désencombrement de la médecine de ville, comme des urgences hospitalières.

Elle permet également de répondre à la demande sociétale d’immédiateté de plus en plus forte de la part de nos concitoyens pour laquelle l’offre de soins primaires actuelle n’est pas dimensionnée.

La vision de MesDocteurs est systémique. Notre coeur de métier est d’apporter des réponses immédiates à des besoins de soins non programmés. C’est fort de cette expertise que nous souhaitons être des partenaires des professionnels de santé et des pouvoirs publics dans l’effectivité de la mise en oeuvre de MaSanté2022, et notamment, celle des CPTS et du SAS.

Notre capacité à donner accès à un médecin en 24/7 sans prise de rendez-vous, y compris le soir et le week-end, est une clé essentielle pour co-construire un maillage territorial avec les acteurs locaux et leur apporter un schéma personnalisé en fonction des spécificités de leur territoire d’exercice. »

4. Quels ont été les impacts sur l’usage de MesDocteurs suite au remboursement de la téléconsultation en septembre 2018 ?

« L’entrée de la téléconsultation dans le droit commun a donné un coup de projecteur sur la pratique ainsi qu’une orientation de la part des pouvoirs publics.

Nous avons remarqué un net intérêt de la part des patients et une augmentation substantielle des téléconsultations, même si les chiffres d’usage restent inférieurs à ceux observés dans d’autres pays.

Un accompagnement majeur doit être mis en place pour faire connaître la téléconsultation aux particuliers et les rassurer quant aux questions d’utilisation qu’ils pourraient se poser.

De la même manière, des efforts d’accompagnement des professionnels de santé que ce soit dans le cadre de leurs pratiques professionnelles ou dans la création de dynamiques coordonnées sur les territoires seront nécessaires pour que les usages de la téléconsultation soient à la hauteur des espérances légitimes de nos concitoyens. »

Nos dernières interviews

Retrouvez toutes nos interviews !

J'y retourne

Une question ?
Nous sommes à votre écoute.

Contactez-nous.

  • 3 Place des Pyramides, Paris 75001
  • +33 (0) 9 71 20 09 26
  • contact@company.com