Laurent Mazaury

Directeur de l’Offre et du Développement Ile-de-France et Hauts-de-France/Normandie
Clear Channel

Laurent Mazaury, Directeur de l’Offre et du Développement Ile-de-France et Hauts-de-France/Normandie pour Clear Channel, nous parle de l’impact du digital sur son métier et des attentes des territoires en terme d’affichage et de mobilier urbain.

L’intégralité de l’interview

1. Clear Channel est un des leaders mondiaux de l’affichage publicitaire urbain. Comment le digital a-t-il impacté votre métier ? 

« Notre métier est de communiquer au plus des prés de citoyens, dans tous les univers qu’ils fréquentent et en premier lieu dans la rue, et si la rue reste avant tout une construction matérielle, elle devient aussi une infrastructure numérique dans laquelle se niche une multitude de données. Elle se transforme en une source inépuisable d’échanges d’informations : elle construit ainsi la ville intelligente de demain en devenant un lieu inégalé pour la collecte de données. En cela le digital est le vecteur de tous les futurs que ce soit en terme de possibilité de création, aussi bien qu’en tant que facilitateur de préhension et d’échange volontaire de toutes ces données. La rue devient le vecteur d’une communication réinventée grâce au digital. La puissance relative de la communication outdoor n’a jamais été aussi forte. Elle s’adresse au plus grand nombre et se fond dans une urbanité qui se raconte : « Plus que jamais, la rue fait figure de média grâce au digital. De même qu’Internet est fondé sur l’hyperlien qui permet la navigation dans un espace virtuel entre des pages, des contenus et des idées, la rue est en passe de devenir l’hyperlien du réel, un espace à la fois tangible et augmenté par le numérique. »

2. Quelles sont les nouvelles attentes des territoires et collectivités en matière d’affichage urbain et plus largement de mobilier urbain ?

« Visible par tous, partie prenante dans l’aménagement de l’espace public, le mobilier urbain est un des éléments contribuant à la formation de l’identité d’un territoire. Il en découle une première exigence : l’intégration esthétique de ce mobilier dans un ensemble urbanistique et humain formé par la Ville.

Le mobilier urbain a aussi une fonction sociale. Dans un monde où la mobilité est de plus en plus grande et le recours de plus en plus fréquent aux transports en commun, il permet l’information et la communication des collectivités au plus près des citoyens ce qui est une attente forte des territoires.

Enfin, parce qu’il s’apparente à l’architecture, le mobilier urbain participe, à son niveau, à l’embellissement du site qui le reçoit et au développement de la convivialité dans l’espace public ce qu’attendent également les élus pour leur collectivité.

Conscient de ces exigences, Clear Channel accorde une importance particulière au choix des designers auxquels il fait appel, ainsi qu’une attention vigilante à la rédaction des cahiers des charges destinés à ses fournisseurs. Il s’efforce d’identifier au mieux les attentes des responsables des collectivités. En amont, en s’informant de leurs préoccupations ; en aval, en prenant des mesures permettant d’établir avec eux un vrai partenariat dans la durée.

La protection de l’environnement est aujourd’hui un domaine dans lequel sont totalement impliqués communes, agglomérations, départements et régions. Partenaire naturel de ces derniers, Clear Channel ne saurait négliger un domaine essentiel, puisqu’il participe à la qualité de la vie, dans la mesure où il conditionne une part du développement durable.

Problématique environnementale, problématiques de mobilité et de convivialité: c’est la prise en compte de ces données, caractéristiques du monde moderne et des attentes des collectivités territoriales, qui conduit Clear Channel à travailler ses propositions de valeurs sur la base de ces objectifs aujourd’hui devenus essentiels.

Physiquement, le mobilier urbain au service des collectivités et des territoires, évolue au diapason des évolutions digitales et se fait le relai privilégié de la ville numérique. Il se barde de capteurs, émet le wifi qui va permettre aux internautes de profiter dans des conditions optimales des services numériques de la rue. Mieux encore, les panneaux digitaux deviennent les vecteurs d’une information réenchantée. Le partenariat établi, par exemple, entre la ville de Rennes avec Clear Channel et Brut illustre cette volonté. « L’objectif est d’utiliser les écrans digitaux présents dans la ville pour développer une ligne éditoriale propre, reflet de l’action des élus locaux et du dynamisme de la ville. Une manière inédite de placer les hyperstories au cœur de la ville et de ses habitants, sur des thématiques locales et citoyennes. »

 
3. Vous êtes dotés d’un département adressant les « Smart Cities ». Quelles sont vos ambitions ?

« Notre infrastructure peut accompagner des solutions «smart» complètes dans le domaine de la communication et de l’interaction avec les habitants, les visiteurs, les clients des Centre-Ville, bref tous les passants. Les progrès de la numérisation y contribuent de façon très positive. C’est ce qui nous fait avancer. Nous développons des projets d’innovation clés en main et contribuons au financement des concepts en y intégrant nos partenaires publicitaires, par exemple par le biais d’abribus intelligents, de solutions de mobilité, de l’économie de partage ou la connexion avec des applications mobiles. C’est notre exigence dans tous nos projets « Smart ».

Un exemple les abris-voyageurs « intelligents » Clearchannel sont équipés dans ce cadre de solution « Smart » suivantes :

  • Information de la clientèle en temps réel

  • Offres complémentaires pour les usagers des transports publics

  • WLAN/Wifi gratuit

  • Système d’optimisation des horaires des transports publics

  • Bornes de rechargement pour Smartphone »

4. En tant que Directeur de l’Offre et du Développement Ile-de-France et Hauts-de-France/Normandie, quels sont vos principaux challenges à venir ?

« Nos challenges principaux pour les années à venir sont de continuer à répondre aux attentes de nos clients, qui demeurent au centre de nos préoccupations, que ce soit en aval, les annonceurs et en amont nos partenaires bailleurs ou collectivités. Il nous faut renouveler les marchés qui rentrent dans nos stratégies et en conquérir de nouveaux. Les agglomérations de plus de 100 000 habitants étant les plus prisés par nos partenaires. A ce stade et pour des motifs que vous comprendrez et compte tenu de la concurrence effrénées qui fait rage dans notre secteur d’activité, plus que dans tout autre, et après la victoire remportée, de haute lutte par Clearchannel à Paris (gain du marché de mobilier urbain de la ville de Paris avec l’installation dès la rentrée prochaine de 1630 mobilier urbains de 2m²), nous n’en dirons pas plus….. »

Nos dernières interviews

Retrouvez toutes nos interviews !

J'y retourne