Maurice Bensoussan

URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) Médecine libérale Occitanie

Le Docteur Maurice Bensoussan, Président de l’URPS (Union Régionale des Professionnels de Santé) Médecine libérale Occitanie, décrypte les Communautés Professionnelles Territoriales de santé (CPTS) et l’accord novateur signé entre l’ARS Occitanie et l’Assurance Maladie. 

L’intégralité de l’interview

1. Vous présidez l’URPS Médecins Libéraux d’Occitanie. Quelles sont les principales missions de l’URPS ? 

« L’URPS Médecins Libéraux est le porte-parole de la médecine libérale en Occitanie pour :
• L’offre de soins ;
• Les schémas régionaux de santé (SRS), en particulier le volet ambulatoire ;
• La permanence des soins ;
• L’installation ;
• Les activités soumises à autorisation des établissements privés.

Elle participe également à la mise en œuvre du projet régional de santé.

Les 80 membres élus de l’Union Régionale des Professionnels de Santé Médecins Libéraux exercent tous la médecine au quotidien, en Occitanie : ils apportent leur vision de l’exercice libéral dans toute sa diversité. »

2. Dans le cadre de Ma santé 2022, une des mesures phares a été la création des Communautés des Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS) ? Pouvez-nous expliquer ce dispositif ?

« La ministre de la santé, Agnès Buzyn, a annoncé le déploiement de 1 000 Communautés professionnelles territoriales de santé (CPTS) pour mailler le territoire national à l’horizon 2022.

Les CPTS composent un cadre de coopération des acteurs de santé d’un même territoire. A travers ces communautés, les professionnels de santé expriment leur engagement collectif à améliorer les prises en charge de la population et à mieux répondre ainsi aux besoins de santé d’un territoire, et ce, par une meilleure organisation des parcours des patients, en renforçant les liens avec les acteurs hospitaliers, médico-sociaux et sociaux.

En Occitanie, on en prévoit une centaine ; aujourd’hui, 9 CPTS sont déjà en fonctionnement et 8 autres en projet. Elles concernent déjà 11 des 13 départements de la région et couvrent, selon les territoires, entre 12 000 habitants et 152 000 habitants. »

3. Vous avez signé en Mars dernier une convention entre l’ARS Occitanie et l’Assurance maladie pour accompagner le déploiement des CPTS sur l’Occitanie. Pourquoi ?

« La convention signée à Carcassonne formalise un partenariat stratégique pour concevoir, accompagner et évaluer le déploiement des Communautés Professionnelles Territoriales de Santé dans toute la région. Les partenaires de la convention veilleront à favoriser les échanges avec les Fédérations hospitalières, les élus et les Ordres professionnels. Ils s’attacheront à favoriser la participation des maisons de santé pluriprofessionnelles, des équipes de soins primaires ainsi que des centres de santé, aux projets de santé des CPTS.

La signature au sein des locaux du Centre Hospitalier de Carcassonne en est le symbole. »

4. 4. En quoi cette convention est inédite ?

« Il s’agit d’une grande première nationale.

Les travaux menés régionalement autour des CPTS se font entre les URPS et les Agences régionale de santé (ARS).

Associer l’Assurance Maladie, l’ARS et toutes les URPS locales des libéraux est tout simplement inédit. »

Nos dernières interviews

Retrouvez toutes nos interviews !

J'y retourne