Pierre Monin

Vice-Président du bureau
AMIF Partenaires (Association des Maires d’Ile de France) 

Philippe Gambier, Président de l’Association Nationale des Conseillers en Organisation de la fonction publique territoriale (ANDCO) nous expose ce nouveau métier émergent au sein des collectivités et les ambitions de son association !

L’intégralité de l’interview

1 – Quel est le rôle de l’AMIF partenaire ?

« L’AMIF Partenaires est une structure adossée à l’association des Maires d’Ile-de-France, présidée par Stéphane Beaudet, maire de Courcouronnes . Elle réunit à ce jour environ 70 sociétés, qui couvre un large panel de secteurs d’activité au cœur du projet des communes : de l’énergie à l’aménagement en passant par les télécoms, la restauration collective ou le conseil financier.

La raison d’être de l’AMIF Partenaires est de permettre un dialogue fluide entre élus et entreprises.

Il s’agit d’une part de favoriser une meilleure appréhension des enjeux de territoire par les entreprises : quels objectifs les élus visent ils pour leurs administrés durant le mandat qu’ils exercent? Quel impact pour les maires des évolutions institutionnelles et de la recomposition métropolitaine et des transferts de compétences ? Quels projets mettent-ils en œuvre pour anticiper les évolutions de territoire liés à la reconfiguration des flux induites par le Grand Paris , à l’impact du changement climatique ou à la nécessité de repenser des modèles d’économie circulaire ?

D’autre part, ces échanges permettent d’insuffler dans la vision des élus les possibilités qu’offre aujourd’hui une évolution plus rapide que jamais du positionnement des acteurs privés, tant au niveau de l’offre de services que de la manière de mener les projets : impact du numérique, accélération des projets grâce à de nouveaux véhicules juridiques plus inclusifs (SEMOP,…).

Deux instances permettent en particulier de formaliser cette réflexion commune : les commissions thématiques initiées par l’AMIF et à laquelle les partenaires peuvent apporter leur contribution d’experts ; les matinales, colloques et visites, organisés conjointement par plusieurs partenaires pour fournir plusieurs angles de vue experts sur une même problématique. »

2 – Le nouveau bureau vient d’être élu. Quelle est votre feuille de route pour les 3 années à venir ?

« La feuille de route est ambitieuse !

Nous souhaitons tout d’abord renforcer le côté collaboratif entre partenaires en créant le cercle des partenaires : il s’agit de créer des espaces et temps de rencontre pour que nous puissions prendre le temps de mieux nous connaitre, entre représentants d’entreprises qui se croisent régulièrement sur le terrain, et pourquoi pas nouer des partenariats qui vont nous permettre de servir avec plus d’intelligence collaborative les territoires sur lesquelles nous travaillons.

La deuxième ambition est de renforcer notre lien avec les élus, en proposant des thématiques fortes pour nos colloques et matinales : résilience des villes, territoires connectés, projets citoyens, les sujets d’intérêt ne manquent pas ! Là encore, c’est la pertinence et la complémentarité des angles de vue fournis par les partenaires qui fera la réussie de la démarche. Nous veillerons en particulier à ce qu’il n’y ait pas pendant ces trois ans d’angles morts sur des secteurs qui intéressent nos élus.

Enfin , troisième volet : nous souhaitons renouveler notre communication à travers le site internet et la mise en place d’une Newsletter. Les partenaires doivent être un moteur pour le dynamisme de l’AMIF ! »

3 – Quel est l’intérêt pour une entreprise d’être partenaire ?

« Etre membre de l’AMIF Partenaires, c’est pour l’entreprise un moyen d’être en prise directe avec la réalité des problématiques des élus. C’est aussi la possibilité d’une relation plus incarnée avec nos interlocuteurs . Il est ainsi par exemple beaucoup plus facile de présenter notre savoir-faire lors du salon de l’AMIF lorsque nous avons noué des relations de travail pour réfléchir ensemble à l’avenir de nos communes ! »

4 – L’Île-de-France est la première région économique française. Néanmoins, ce territoire est fortement contrasté au niveau économique et géographique. Comment l’AMIF prend-elle en compte ces spécificités territoriales ?

Vous mettez le doigt sur un point complexe mais primordial : l’AMIF, avec ses partenaires, peut et doit aider à penser une Ile-de-France sans fractures, et jouer la complémentarité des territoires. Quand vous organisez une visite de métropole en mélangeant élus de villes denses de petite couronne et maires de communes rurales, vous créez une porosité , une occasion d’échange qui est en fait rare pour des univers parfois très éloignés.

Les commissions sur la ruralité sont enrichies lorsque vous évoquez avec les villes les possibilités de circuit court. La réflexion sur le logement ou le développement économique gagne à être traitée en confrontant les vues d’acteurs partageant les mêmes axes de mobilité. »

5 – Exemples de réalisation par l’AMIF Partenaires sur les territoires ?

« Notre dernière matinale portait sur le thème « (R)évolutions urbaines » . le sujet est d’actualité ! Au travers des mutations technologiques et sociales, les communes sont au premier plan pour porter un projet d’avenir envers nos concitoyens, et nous sommes là pour les y aider.
Et le grand événement chaque année, c’est bien sûr le Salon des Maires, qui se déroulera fin avril : le forum incontournable pour les élus et les partenaires franciliens ! »

Nos dernières interviews

Retrouvez toutes nos interviews !

J'y retourne